dimanche 1 avril 2007

Anacostia river blues

George Pelecanos
Editions Murder Inc.
1999

Titre original :"Down by the river where the dead men go".

Résumé (4ème couv.) : Après s'être copieusement saoûlé la gueule, Nicolas Stefanos, détective privé à Washington, s'endort dans un parc au bord de l'Anacostia River, affluent du Potomac coulant à l'est de Washington. C'est là que dissimulé derrière une haie, il va entendre une voiture arriver et un homme lancer d'une voie lapidaire : "Tu as toujours été une merde, maintenant essaie de crever comme un homme", suivie d'un cri et d'un "plouf" sourd.
Voilà comment Nicolas Stefanos commence à enquêter sur le meurtre de Calvin Jeter, abattu d'une balle dans la tête et abandonné dans l'eau boueuse de l'Anacostia. Un garçon de 17 ans qui a quitté l'école à 16. En apparence, un règlement de compte entre dealers. Seulement, Calvin Jeter est "clean" et les tueurs à gages n'utilisent pas de silencieux ... L'Anacostia verra passer d'autres cadavres avant qu'il ne découvre la vérité.


Découverte de cet auteur, jamais lu de livres de lui auparavant.
Et je ne suis pas déçu ! L'intrigue est bonne, la construction du récit aussi, du début à la fin.
Le "héros" est un buveur invétéré et on retrouve de nombreux aspects de Matt Scuder, ancien flic alcoolique de New York reconverti en privé et créé par Lawrence Block (que je recommande au plus haut point !) ; si ce n'est que nous sommes à Washington dont Pelecanos maîtrise les arcanes ...

Bon livre.

2 commentaires:

Anne-Clémence a dit…

bon ce n'est pas un commentaire sur ce livre mais plutot une demande d'avis. Peut etre vas tu hurler aux loups, mais ce n'est qu'une question ! que penses tu des oeuvres de JC Grangé et de son dernier ouvrage en particulier ?(je ne l'ai pas lu) juste pr avoir ton opinion si tu en as une

Thibault a dit…

En effet, je m'en vais hurler aux loups, sur tout l'empire des loups ... :-)
Ma, qué, Grangé, on est fan à la maison !
Par contre, aucun avis sur son dernier ouvrage, pas encore lu ...

The Balloon Highline

Et allez, hop, on lâche son arbre, sa slackline de bas étage à 50 cm du sol et on prend de la hauteur... The Balloon Highline from sebas...